• Marielle Bronn

La légèreté!

De plus en plus j’intègre un nouveau concept dans ma vie. La légèreté!


Pour moi la légèreté c'est nouveau! Oui et c'est tres goutu! Ca peut paraitre très bizarre que ce soit nouveau. Peut être que pour toi c'est un concept intégré et mise en pratique. Mais pour moi c"est comme une découverte !


J"ai decouvert d"abord que la légèreté ce n"est pas l’insouciance. Oui on peut vivre de maniere légère et souple tout en prenant ses responsabilites! Ce n’est pas non plus le contraire du sérieux . En réalité même, vivre légèrement c’est tres serieux ! Moi j'ai confondu ca pendant longtemps. J’étais persuadée que la vie, les enfants, l’éducation, le couple, le travail, .... que tout ca était très sérieux, c’est à dire que cela devrait être pris en considération. Ce qui est vrai. Et du coup comme c’était sérieux, et que sérieux et léger c‘était des opposés pour moi, et bien ca ne pouvait pas être léger! et ca ne l’était pas du tout. Et je me suis perdue au milieu de mon sérieux et de mes responsabilités. J’étais serieuse, et surtout j’étais triste. Rassure toi ! Pas tout le temps mais quand même assez souvent pour que je me pose des questions.


Ca te parle?


Et tu sais ce qui a débloqué la situation? non. Et bien tant pis pour toi!


Non je deconne hein! Bon ce qui a débloqué la situation c'est une somme de 3 choses:


- des discussions avec des amies et notamment une très bonne amie qui se reconnaitra j’en suis sure, et qui un jour m"a dit: élever des enfants c'est vachement fun! Mon cerveau a fait trois sauts périlleux et deux Saltos tellement je comprenais pas cette phrase. Comment pouvait elle considérer qu’un sujet aussi SÉRIEUX pouvait être fun? Et la j ai creusé! Creusé avec elle et avec d'autres!


- de l'observation. J’ai été voir et observer toutes les personnes que je trouvais joyeuses et légères. Ca n’était pas vraiment conscient sur le moment. J ai compris après l’avoir fait, que je le faisais! Et j ai regardé comment et pourquoi elles prenaient les choses légèrement. Là, j’ai eu la révélation. Le contraire de leger c’est dramatique. Je rajoutais du drame patout et tout le temps ... Le drame c’est la voix dans ta tête, et qui souvent sort de ta bouche et qui s’imagine tout ce qui va se passer d ‘horrible après. Le truc en soit que tu es en train de vivre est peut être pas si dramatique, mais par habitude, par protection, par peur, toi, tu rajoutes des couches et des couches de drame. Un exmple typique. Mon enfant a des mauvaises notes. Ok en soit rien de dramatique. Par contre on y rajoute du drame. Il va pas pouvoir suivre des études, donc il ne pourra être autonome financièrement, ou il va mal gagner sa vie, ou il pourra pas faire le job qu’il aime ... (selon tes propres valeurs et croyances). Et du coup mon enfant sera mlaheureux toute sa vie. Fin de l histoire. Merci rideaux! Tu vois le truc?


- un accompagnement avec un super coach. Une personne qui a su developper une écoute de soi et qui te fait travailler dessus. J’ai nommé MONSEIGNEUR Theo Nelson. Grace à lui j’ai pu travailler sur ce mécanisme du drame a gogo. Non seulement le voir, mais le comprendre, le disséquer, et surtout l’apprivoiser. Et petit à petit j’ai mis moins de drame, moins de "et si" et je suis juste restée avec ce que je vivais à l’instant T sans projection. Juste avec ce que ca provoquait comme émotions. Et finalement c’était simple, la plus part du temps. Leger.


Et le temps l’emportera ... selon la chanson. Le cerveau ou le psyché tu l’appelles comme tu veux est un si bel outil qu’il se reprogramme rapidement, et que ce mecanismes de protection disparaît petit a petit!

Aujourd hui je vois quand je mets du drame et des fois je choisi de rester dedans quelques instants, de m’y baigner dans ce drame! Et puis de le voir et d’en sortir, pour aller jouer avec la plume au vent qui me chuchote à l’oreille: la vie est douce et rien n’est si grave. Tout est leger et sérieux et tu as le droit d’en rire!






Si mes réflexions te parlent et que tu veux goûter ce que ça pourrait être chez toi, je t’invite à me contacter ! J’accompagne avec ma comparse Annie, légère et profonde, les humains à se connecter à leur joie d’exister !


Bises !


Marielle